25 septembre 2010

Invitation spéciale

 Les feuilles semblaient vouloir commencer à jaunir. Il pleuvait un peu quand je suis parti d'Albareto, comme si l'automne nous montrait le bout de son orteil, avant le grand coup de pied. J'me suis dit qu'il fallait partir avant qu'il neige, alors aussi bien braver la petite pluie fine maintenant. Tout au long de cette journée, j'ai joué au chat et à la moto avec la pluie. Elle était soit devant ou derrière moi, quelques gouttes de temps en temps m'incitaient à ne pas m'arrêter. En arrivant sur la Riviera, le soleil se faisait plus présent. Mon cuir et mon cœur étaient bien réchauffés quand je me suis arrêté pour la nuit à Andora. Y a pas à dire, les palmiers ça fait son effet. Je suis parti vers la Côte d'Azur de bon matin, sous un soleil pétant. La Méditerrané brillait de mille feux par ce matin radieux. C'est en traversant un tunnel qu'on se retrouve tout à coup en France.

Parlant de tunnel,... je soupçonne les italiens d'avoir eu une machine à tunnel en cadeau de Noël; ils en ont fait partout. Bon! Il faut admettre qu'ils ont aussi beaucoup de montagnes et que de toujours en faire le tour ça peut devenir lassant si on conduit pas une moto. C'est par contre amusant quand je demande à GPs de me faire une route: ça ressemble d'abord à un gros barbo à cause de tous les virages en épingle, et puis, tout à coup,ZIP! un trait bien droit qui annonce un tunnel. J'ai eu droit à un barbo de 20 kms dernièrement, en traversant les gorges de la rivière Nesque: ma-gni-fique! J'étais crampé de rire!
En traversant Monte-Carlo et la principauté de Monaco, j'me suis fait un cinéma dans ma tête; j'étaitun genre de James Bond à moto et je sautais sur le pont de mon yacht pour impressionner la belle, sauf qu'il y avait pas de méchant. Des belles par contre...
J'ai longé cette Côte d'Azur au plus près de l'eau que je le pouvais. Si mon maillot de bain avait pas été si loin dans mon sac, j'me serais volontiers baigné en passant Nice. Le soleil commençait à chauffer sérieusement rendu à Cannes. Quand j'ai vu la Croisette, j'ai pensé que je devais être un des rares techniciens de cinéma à s'y être rendu. «Et le gagnant est:???....parti».
Après Cannes, j'ai plongé dans les Alpes maritimes pour rejoindre Max à Barjols. Barjols est un splendide village niché dans les montagnes, où se sont établi bon nombre d'artistes et d'artisans, dont John Harris et Christiane Ainsley, nos hôtes québécois. Ils ont racheté une partie d'une ancienne tannerie qu'ils ont transformé en atelier/loft/galerie (5 étages !!!) absolument fantastique.

 Max et moi avons dès le départ sustenté les papilles gustatives de nos hôtes distingués en leur préparant un souper gastronomique: figues fraîches enrobées de proscuito, pour commencer, suivi d'un saumon à l'oseille accompagné de son riz aux légumes façon thaï. J'omets volontairement les breuvages et le reste pour éviter que certains ne bavent sur le clavier...Une équipe du tonnerre! Une si belle cuisine, on ne pouvait tout simplement pas passer à côté...
Pour digérer tout ça, j'ai dû m'activer un peu. Peu de mots arriveraient à décrire le spectacle majestueux de la traversée des Gorges du Verdon. La rive droite d'abord, la rive gauche ensuite, question de toujours rouler sur le côté falaise de la route et de sentir l'agréable vertige qui nous submerge constamment. C'est sans contredit une des plus belles randonnées que j'ai fait jusqu'à présent. Une soixantaine de kilomètres à couper le souffle, complètement grisante à moto. Fraülein ronronnait d'aise.


Comme le calendrier culturel de John et Christiane est bien rempli, j'ai quitté ce haut-lieu pour faire une petite visite à Pervenche et sa sympathique petite famille, dans la vallée de la Côte-du-Rhône. 

Mais avant de partir de Barjols, j'ai eu l'idée de passer un peu de temps à Marseille. Par un heureux concours de circonstances, Christiane a des amis qui possèdent un appartement en plein cœur de Marseille. Ils ont gentiment accepté de me le louer pour une trrrrrrrès modique somme pendant dix jours; si quelqu'un d'entre vous a un trou dans son horaire, du 1er au 10 octobre, sautez dans un avion! Dix jours sur le bord de la Méditerrané pour une bouchée de pain, avec du fromage bien entendu... avouez que vous êtes tenté? Pas tous en même temps!!!

5 commentaires:

Guy a dit...

Bonjour Martin,

Ce récit me rappelle des souvenirs inoubliables quand, il y a déjà un quart de siècle, j'effectuais le même parcours, mais en sens inverse (la Côte d'Azur suivie de la Riviera).

La petite ville d'Antibes avait été ma préférée à cause, notamment, de son magnifique Musée Picasso.

Pour en revenir à ton gustatif récit, j'avoue honnêtement avoir été quelque peu inquiété par les breuvages...

Amitiés !

Guy

Marie Josée a dit...

Merci mon cher Martin pour cette magnifique invitation, snif...snif... ce n'est certainement pas le désir qui me manque. Wow tu es vraiment chanceux, profites bien en pensant à nous. Je suis heureuse que tu me fasses revivre Nice que j'ai visitée au début de juillet, je revois encore cette méditerranée couleur azure dans laquelle j'ai eu le privilège d'y tremper tout corps, comparativement à toi qui n'a pas eu ce plaisir faute de maillot :) Je suis contente de te voir en photo, tu as l'air bien, très bien même. Je t'embrasse, bonne continuité de route.Merci de m'avoir emmené en voyage avec toi et Calimero. Lève un bout de fromage à ma santé. Amitié xx

Lili Rose a dit...

Si j'avais pas de l'école... crois-moi je serais déjà dans un avion !
Je t'aime xx

miniju a dit...

Merci Martin!

Je suis encore en plein radoux ... sprint avant le gel!

On se reprend ça j'sais pas où dans le parcours!

Si jamais tu as des plans pour le Vietnam en cours de route, fais moi signe quelques mois à l'avance... c'est possible que je fasse le trajet! Angkor Wat est dans ma liste de destinations!

À bientôt! Bon séjour en France!

Prends soin.

July xx

Nathalie a dit...

J'étais à La Havane pendant ce temps, tournage des Boys, amusant. Contente de te savoir bien reçu partout, avec le gout de cuisiner en prime, c'est super... moi çà ne revient que de très loin cette envie, j'ai fait des muffins avant-hier, projet de soupe ces jours-ci, à suivre... le tant de temps qui s'offre soudainement à moi me donne le vertige... xx